Tag Archives: Eero Saarinen

La Tulip Chair – Le pouvoir des fleurs

Siège mythique et parfaite incarnation du design de la “seconde époque du modernisme”, la Tulip Chair d’Eero Saarinen traverse le temps sans se flétrir. Retour sur un modèle de fraîcheur organique.

À sa création, la Tulip Chair fait l’effet d’une bombe ! Façon de parler, car dans le tumulte de la guerre froide, elle invite davantage à faire l’amour que la guerre ! Si le slogan n’est pas encore de mise, ses formes sensuelles annoncent bel et bien la libération sexuelle et le Flower Power de bla décennie à venir.

En 1957, Eero Saarinen est déja un architecte de renom, auteur entre autres du Jefferson Memorial à Saint Louis et la patinoire David S. Ingalls, gisantesque animal préhistorique tapi dans le port de New Haven. Coté design, après le fauteuil Grasshopper (1946-1947) et la chaise Womb (1947-1948), la Tulip chair, éditée par Knoll, le propulse au sommet de l’innovation formelle et technologique de l’époque.

Tulip Chair

 

FLOWER POWER : Composée d’un pied en aluminium et d’une coque en fibre de verre, la Tulip Chair est construite sur le même principe que le terminal TWA de l’aéroport international John F. Kennedy, de Saarinen où colonnes, poutres, voûtes et auvents fusionnent en ensemble unique. Aujourd’hui, sa coque sa coque se décline en 3 teintes. Knol, Tulip Chair, création Eero Saarinen, 68 x 59 x H 81 cm.

Poussée au milieu d’un ensemble de tabouret, table et desserte dévoilé sous le nom de Tulip Pedestral Group, sa fleur organique dessine, en guise de signe distinctif, une simplification de son support en un seul pied central, pareil à celui d’un verre de vin. Un piétement grâce auquel le designer américain d’origine finlandaise libère la maison de ce “misérable fouillis de pieds” qu’il abhorrait. Le design enveloppant de sa coque en fibre de verre marque aussi le passage d’une assise de confort, qui s’adapte à toutes les morphologies. D’un point de vue formel, on relèvera sa dimension sculpturale et la profonde cohérence des éléments qui la composent, le tout fusionnant en une forme unique.

A l’origine, la Tulip Chair n’est produite qu’en blanc. Parce qu’elle était destinée à être fabriqée en série et diffusée dans le monde entier. Saarinen la voulait suffisamment neutre pour s’adapter à les environnements. Ambition dépassée, l’objet s’accommodant de tous les espaces et styles. Un demi-siècles après sa création, l’icône fifties (dont l’esthétique avant-gardiste et visionnaire fit aussi merveille dans les intérieurs des années 1960 et 1970) est fermement enracinée dans le paysage domestique contemporain, où elle refleurit à intervalles réguliers dans les créations d’autres designers.

Tulipe Mannequin

 

TULIPE MANNEQUIN: Elle non plus n’est pas née de la dernière rosée (1965), mais comme la Tulip Chair, elle a conservé toute sa fraîcheur. L Little Tulip (F 160 à l’origine), de Pierre Paulin, est réeditée par Artifort depuis 1999. Artifort, Little Tulip, création Pierre Paulin (en vente su Antique Design)

 

erosswivel_l

 

CALICE: Tout en orbes sensuels et organiques, le Eros du king Starck, crée en 1999 est un classique de Kartell. Comme un calice à la beuté de ce siège fait pour inspirer l’amour, la coque en polycarbonate transparent (ou teinté dans la masse) pivote sur un pied aluminium ou acier. Kartell, Eros, création Philippe Starck 62 x 70 H.79cm.

beb_ora_ito_fly_chaise

 

DOUX PÉTALE: Présenté en 2005 au Salon du meuble de Milan, ce projet est demeuré, allez savoir pourquoi, à l’état de prototype. Gageons que son designer, Oro Ito, n’a pas dit son dernier mot et que cette belle épure au accents “saariniens” finira bien par pousser quelque part ! Oro Ito pour B&B Italia, 2005