Le couleur selon Sonia Delaunai

“Sonia Delaunay, Les Couleurs de l’abstraction” Musée d’art moderne de la ville de Paris. Jusqu’au 22 février 2015

Vive les mélanges ! La papesse de la couleur fait vibrer les murs du MaM. Et ça déménage ! Avec elle, la lumière prend un sacré coup de jeune, même si sa démarche est toujours fondée sur les principes de l’abstraction.

csm_Delaunay_01_9636e9092b

Vous trouvez l’art abstrait nébuleux ? Aucune inquiétude avec Sonia, qui n’a cessé, tout au long d’un XXe siècle qu’elle a traversé avec foufue, d’approcher des domaines que l’art s’était jusqu’alors interdits. Textile, papiers peints, mosaïques, la créatrice n’a aucun tabou, pas même les carrosseries de voitures de course, qu’elle recouvre de ses ronds ou rectangles de culeurs contrastées. C’est d’une absolue moderinité.

Paris accueille une rétrospective de cette artiste écletique qui n’a cessé de faire dialoguer l’art abstrait avec la mode et les objets déco. Audacieux !

6a00d83452491d69e2012876d79e87970c

Une femme avant-gardiste. Née dans la région d’Odessa e 1885, Sonia Terk débarque à Paris à 20 ans pour suivre des études artistique. D’abord attirée par Cézanne et Gaughin, elle s’éloigne du fauvisme après sa rencontre avec Robert Delaunay, théoricien de l’abstraction, avec qui elle se marie, et dont elle épouse aussi les idées.

market-at-minho

Dès 1918, elle décline ses recherches sur la couleur dans une boutique d’accessoires à Madrid, Casa Sonia, puis à l’exposition internationale de 1925 qui signe, à Paris, l’acte de naissance de l’Art deco.

electric-prisms-1

Jusqu’à sa disparition en 1979, Sonia Delauney cultivera avec poésie le dialogue entre l’art abstrait et les objets du quotidien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *