Monthly Archives: January 2015

Pierre Guariche – le précurseur

Pierre Guariche (1926-1995) est l’un des premiers designers français. Ses sièges et luminaires à l’élégance radicale et fonctionnaliste témoignent den son souci de la juste proportion.

guariche

“La proportion, la proportion, la proportion”, telle pourrait être la devise de Pierre Gauriche. Descendant d’orfèvres parisiens, il été à bonne école pour le dessin, celle des ARts décoratifs promotion 1949. Il est emabuché avec son condisciple Joseph-ANdré Motte à l’agence de leur professeur Marcel Gascoin. Gauriche s’installe en solo dès 1951. Autor de lui, ni éditeurs ni distributeurs.

140d60cc65e721832015dda78f77e178c758b110

Applique G1 (1951, Disderot)

Sa visibilité pousse au Salon des artistes décorateurs et à celui des arts ménagers. D’abord édité par la galerie Mai, Guariche participe aux débuts du label Airborne. Tout en bois et métal, son systeme de mobilier Prefacto la distingue. Formé au meilleur de meuble, Guariche veut ” produire en série des meubles de bon goût au prix des meubles de mauvais goût “, comme le rappelle le galeriste Patrick Favardin.

 201210131210301139397191510411Chaise Tonneau (1952, Steiner)

D’où ses créations pour les marques Meubles T.V. ou Steiner…Dans ses sièges et luminaires, tout a une raison d’être. En revanche, ses luminaires ne seront jamais grand public. Pour le galeriste Pascal Cuisinier, Guariche a inventé un nouveau type de luminaires. Il fonde ensuite l’Atelier de Recherche Plastique avec Motte et Mortier, une force de proposition pour les industriels entre concours et expositions. Le trio se sépare en 1957, chacun préférant satisfaire ses commandes en solo. Guariche devient alors directeur artistique du label belge Meurop.

Dans les années 60 et 70, il fait plus de bureaux et de magasins. Il travaille sur l’hôpital de Firminy avec Le COrbusier, la station de ski de La Plagne, la préfecture d’Ivry (1971) et le TGI de Créteil (1978). Ces dernières années, Guariche est revenu en grâce sur le marché du vintage.